6 septembre 2020
Les différentes optiques pour la chasse

Les différentes optiques pour la chasse

La lunette de visée pour la chasse à l’approche ou à l’affût

Pour la chasse à l’approche et à l’affût, où les balles sont souvent tirées de loin sur des cibles immobiles, il paraît aujourd’hui inconcevable de ne pas utiliser de lunette de visée avec une carabine. A grossissement fixe ou variable, cette seconde éventualité est la plus chère, mais s’adapte à toutes les situations, la lunette permet de mieux voir l’animal et de ne pas mettre sa balle n’importe où.

Les différents types de montage de la lunette

Il existe deux types de montages : à crochets ou à pivots, le premier étant plus onéreux. Pour les réticules, plusieurs modèles sont proposés mais restent affaire de goût.

La lunette de visée pour la chasse en battue

Pour la chasse en battue, les chasseurs sont de plus en plus nombreux également à utiliser des lunettes de visée, dont le grossissement ne doit pas être trop important. Un modèle de grossissement variable peut donc convenir pour les deux types de chasse, mais il existe aussi une lunette dite « point rouge » qui ne comporte pas de croix dans son réticule mais seulement un point de couleur qu’il faut placer sur l’endroit à atteindre.

Le montage de la lunette de visée

Dans tous les cas, un montage doit être fait par un bon professionnel, avec du matériel sérieux. Le meilleur est celui fabriqué en Allemagne ou en Autriche. Il faut impérativement vérifier le réglage de la carabine avant de partir chasser et ne pas tirer d’autres munitions que celle choisie pour le réglage sans procédé à un nouvel essai.

Après un choc important, la même opération se révèle indispensable et beaucoup de chasseur ont manqué le gibier de leur vie parce qu’il n’avait pas vérifier leur réglage.

La jumelle – élément important en chasse

Ceux qui pratique la chasse à l’approche et à l’affût doivent également être équipés de bonnes jumelles pour observer les animaux avant de les tirer, puisque le principe même des techniques silencieuses est de ne pas tirer n’importe quel gibier. La sélection se faisant en grande partie dans les bois et détailler un sujet à plus de 100 mètres sans le secours de bonnes jumelles grossissantes est impossible. Elles doivent être très lumineuses car les animaux sont très souvent observés dans des sous-bois sombres et ne pas grossir plus de dix fois.

Sans appui solide, le chasseur tremble toujours un peu et dans ces conditions, un trop fort grossissement brouille l’image. Enfin, une bonne paire de jumelles destinée à la chasse doit être recouverte d’un revêtement caoutchouté qui amortit les chocs éventuels et les bruits qui risquent de faire fuir le gibier tant convoité.

La même luminosité est à rechercher pour les lunettes de visée que certains chasseurs de gibier d’eau font monter sur leur fusil de hutte car identifier le canard la nuit n’est jamais évident.